Votre conseillère et psychopraticienne vous aide à apprivoiser vos émotions à Blois

« Tous les sentiments sont légitimes. Les actes ne sont pas tous acceptables » Dr Haim G. Ginott

 

Lorsque l’on parle des émotions, on désigne en général les émotions primaires. Selon les auteurs 4 à 6 émotions de base existent :

  • La peur
  • La joie
  • La tristesse
  • La colère
  • La surprise
  • Le dégoût

Spontanées, naturelles et légitimes, les émotions sont toutes utiles et essentielles.

Jugez de leur importance au niveau de nos expressions faciales. Notre visage est composé de 48 nerfs, et 36 d’entre eux servent aux émotions !

 

Apprendre à maîtriser ses émotionsApprendre à gérer ses émotions

Les émotions nous aident à créer du lien social, à prendre des décisions. Elles ont un rôle de communication mais aussi de protection. Elles nous informent continuellement sur notre état intérieur pour produire une réaction adaptée à chaque situation.

Véritable système de guidage sophistiqué, les émotions sont surtout des signaux pour repérer si nos besoins sont comblés (est-ce que telle situation, tel évènement me convient vraiment ?).

Pourtant, face à elles, nous passons plus par le système de la raison. Souvent, ils nous arrive de les considérer comme des obstacles, des erreurs ou des faiblesses. Nous cherchons alors à les contrôler ou à les empêcher de se manifester.

Leur non-reconnaissance peut alors avoir diverses conséquences : des frustrations qui s’accumulent, des sentiments de plus en plus disproportionnés face à une situation qui se répète, des réactions trop fortes…En bref, une sensation de « cocotte minute ».

 

Les émotions étouffées peuvent pénaliser vos relations avec les autres

Le danger réside dans le fait de vouloir les étouffer à tout prix. En résulte alors une forme d’indifférence avec la sensation de ne plus savoir ce que l’on aime, de quoi nous avons envie, de quoi nous avons besoin. Notre « Je » s’éteint.

Avec le temps, des maux peuvent faire leur apparition au niveau du corps, qui restent autant de messages d’alarme pour attirer notre attention sur nos manques :

  • « J’en ai plein le dos ! »,
  • « Je suis sur les rotules !»
  • « Ça me prend la tête ! »

 

La marche est alors plus haute pour se reconnecter à soi mais pas impossible à gravir. Apprivoiser ses émotions, les exprimer, mettre des mots sur vos maux, les accueillir, les nommer en se sachant écouté sans jugement. C’est ainsi que l’on peut permettre à tout un chacun de se donner la permission de libérer ses tensions, de se décharger pour mieux se retrouver.

 

Elles portent chacune en elles des qualités agréables ou désagréables, tout est une question de juste mesure par rapport à ce que provoque en moi telle ou telle situation. Par exemple : la tristesse dans son côté positif m’aide à apprivoiser le deuil, l’absence, le manque. Dans son côté négatif, elle peut m’amener à la dépression, à la déprime. De même, la joie dans son côté positif m’aide à ressentir du plaisir, à considérer mes réussites, elle m’indique une satisfaction entre mes désirs et mes besoins. Dans son côté négatif, elle peut, par exemple, se manifester par des états de surexcitation.